Breaking News

Assurance logement pour étudiant : que faut-il retenir ?

Vous savez sans doute déjà que les locataires ont l’obligation de souscrire à une assurance logement. Eh bien ! Il en est de même pour les étudiants. Si vous êtes un nouvel étudiant et que vous êtes sur le point d’aménager dans votre logement étudiant, alors voici ce qu’il faut savoir.

Risques couverts par l’assurance logement étudiant : que retenir véritablement ?

Au moment de la conclusion du bail, l’étudiant doit donner à son propriétaire une attestation d’assurance. Celle-ci couvre d’abord les risques liés à la responsabilité civile de l’étudiant, ce site en dit long. Elle protège l’étudiant aussi contre les risques de sinistre tels que les incendies ou les dégâts des canalisations d’eau. Toutefois, des options existent comme c’est le cas en matière d’assurance multirisque habitation. Les garanties contre le vol à titre d’exemple, ne sont pas incluses dans les modalités de base de l’assurance logement étudiant. Lorsque vous souhaitez vous protéger de ce risque, il vous faudra souscrire à une option supplémentaire.

Quelles sont les options supplémentaires à une assurance logement étudiant ?

Si vous souhaitez bénéficier de la protection contre les risques qui ne sont pas pris en compte dans l’assurance logement basique, il existe des options. Par exemple, vous avez une option très intéressante de remboursement de votre matériel informatique neuf à la suite d’un sinistre. C’est ce qui se passe en cas d’incendie, des dommages de l’installation électrique ou des préjudices subis à cause de la défectuosité des canalisations d’eau. L’inconvénient de la souscription aux options est qu’il fait augmenter le coût de revient de l’assurance.

À combien revient une assurance logement ?

L’assurance logement basique pour étudiant coûte environ 35 euros. Mais lorsque vous envisagez de souscrire à des options supplémentaires à la formule basique, vous pouvez vous retrouver à 90 euros. Ce qui fait le triple de la valeur de l’assurance basique. Le coût de l’assurance dépend aussi du niveau du logement dans l’immeuble. Les logements situés au rez-de-chaussée sont plus exposés au risque de cambriolage et de sinistre. C’est pour cela que le coût de l’assurance d’un logement situé au rez-de-chaussée peut être plus élevé que celui d’un logement situé à l’étage.